Le millepertuis commun - Liht-naistepuna

Publié le 16 Janvier 2017

millepertuis commun - Liht-naistepuna
millepertuis commun - Liht-naistepunamillepertuis commun - Liht-naistepuna

millepertuis commun - Liht-naistepuna

Durant tout le Moyen-âge, ce fut l’herbe capable de chasser des régiments de démons. Lors de la question, on bourrait de force la bouche des prétendues sorcières de feuilles de millepertuis : elles avouaient, paraît-il, ainsi plus facilement leurs turpitudes.

Origine

D’origine eurasiatique, le millepertuis est très commun dans toutes les régions tempérées d’Europe, d’Afrique du Nord-Ouest et d’Asie du Nord. Le genre millepertuis compte plus de 200 espèces. Il ne s’agit pas d’une plante très nordique.

Le millepertuis pousse dans les endroits ensoleillés et ouverts, dans des sols plutôt secs, souvent sablonneux ou graveleux. On peut en voir en bordure des chemins, des fossés et des voies ferrées, dans les champs abandonnés, les pâturages et les terrains vagues. Le millepertuis pousse jusqu’à une altitude de 1600 m.

Le nom botanique de la plante Hypericum perforatum signifie «sur la statue» et fait référence aux plantes qui poussaient sur les vieilles statues. L’origine du mot perforatum vient de «perforer» et réfère aux feuilles trouées de la plante. Le mot «pertuis» signifie trou.

Le millepertuis est une plante qui se propage abondamment dans les pâturages et les prairies. Elle est considérée nuisible à cause d’une substance toxique qu’elle contient, l’hypericine, qui la rend photo sensibilisatrice. Les animaux ou les humains qui la consomment réagissent aux rayons solaires et peuvent développer des démangeaisons intenses. Plusieurs efforts pour l’éradiquer ont d’ailleurs été entrepris dans certains pays.

En Europe, le millepertuis était dédié à Saint Jean-Baptiste et associé aux fêtes du solstice d’été et de la Saint-Jean. On le récoltait la veille de cette fête pour ses vertus surnaturelles. Les Grecs l’utilisaient pour traiter les plaies et les blessures, les infections internes et les troubles névralgiques. Vers la fin du Moyen-âge, on considérait le millepertuis comme une plante capable de chasser les mauvais esprits (voir l’introduction) et les sommités fleuries de la plante servaient à traiter la névralgie, l’anxiété, la névrose et la dépression. Les propriétés antidépressives du millepertuis ont fait l’objet de plusieurs recherches qui ont démontré son efficacité dans les traitements des affections nerveuses.

Modes d’utilisation

Aujourd’hui, la réputation du millepertuis commun n’est plus à faire et on lui attribue plusieurs propriétés médicinales. C’est surtout l’un des meilleurs antistress et antidépresseurs naturels. Il peut être utilisé comme antidépresseur, vulnéraire, tonique nerveux, antiseptique, anti-inflammatoire, antibactérien, astringent, cicatrisant, cholagogue et sédatif léger. On l’utilise par voie interne sous forme de plante séchée, de teinture et de capsule, principalement pour traiter la dépression légère ou modérée, la dépression saisonnière, le trouble obsessionnel compulsif, l’anxiété et l’agitation nerveuse, de même que pour atténuer les symptômes de la ménopause et du syndrome prémenstruel. Il facilite la circulation cérébrale et agit ainsi sur l’artériosclérose : il diminue les pertes blanches. On le retrouve sous forme d’élixir floral, de produit homéopathique, d’huile, de crème et de teinture. Son huile, en application externe, fait merveille pour guérir les brûlures, cicatriser les plaies, régénérer les tissus superficiels, soulager les douleurs et autres inflammations. Nous avons fabriqué en 2016, et testé (!), à Palsi Ökotalu, les prototypes (très réussis) pour la commercialisation de l’huile de millepertuis 100% bio, ainsi que pour la teinture mère de millepertuis 100% bio. En vente dès cette année, après la récolte. Une petite production est envisagée dès la première année, car nous avons ensemencés en début d’automne, après avoir préparé le terrain qui semble très prometteur.

Surface ensemencée : 1,6 ha. Nous avions anticipé cette culture et avions récolté ces 2 dernières années jusqu’à 250 grammes de semences de millepertuis commun. Maintenant, avant la saison de récolte, il ne nous reste plus qu’à construire un séchoir professionnel de ferme pour un séchage de nos plantes de qualité pharmaceutique.

 

Principaux aspects botaniques et physiologiques

Nom botanique : Hypericum perforatum L.

Noms français : millepertuis, millepertuis commun, millepertuis perforé, herbe de la Saint-Jean, herbe à mille trous, herbe percée, herbe aux piqûres, trucheron, chasse-diable, etc…

Noms anglais : Common Saint John’s Wort, Kamath Weed

Nom estonien : Liht-naistepuna, emasterohi, jaanirohi, jeesuverelill, mariarohi, ninnilill, olangas, punalill, vereselituserohi, viinalill, viinapuna, jne…

Nom allemand : Johanniskraut

Famille : Hypéricacées, Hypericaceae

Le millepertuis commun est une plante herbacée vivace, robuste et raide, dont la base est ligneuse. Il peut atteindre 80 cm de hauteur, est très ramifié au sommet et porte de nombreuses fleurs jaunes qui sont groupées en une inflorescence large et diffuse. Les racines du millepertuis sont des rhizomes longs et vigoureux. Ses tiges sont munies de deux lignes saillantes et deviennent ligneuses. Les feuilles de la plante sont petites et présentent de nombreux et minuscules points translucides sur l’envers, visibles à contre-jour. Ces petits points translucides sont en réalité des glandes à huile qui rendent le limbe translucide. Les feuilles sont vert pâle, sessiles et opposées, de forme elliptique. Le revers des feuilles est parsemé de glandes noires qui sécrètent une substance odorante et volatile contenant de l’hypericine.

Les fleurs du millepertuis sont jaunes, brillantes et nombreuses. Elles ont cinq sépales et cinq pétales. Les bords des pétales sont dentés et, comme les feuilles, sont parsemés de glandes noires. Les fleurs ont de très nombreuses étamines, réunies en faisceaux. Elles sont bisexuelles. Lorsqu’elles se fanent, elles prennent une couleur rouille. Les bourgeons et les fleurs pressés entre les doigts laissent échapper un liquide rouge violet, l’hypericine. A Palsi Ökotalu, la floraison du millepertuis débute en juin/juillet et se prolonge jusqu’en août/septembre. Les fruits de la plante sont des capsules ovoïdes brunes et sèches, qui contiennent de nombreuses et minuscules graines qui vont de brunâtres à noirâtres.

Principales caractéristiques du millepertuis commun

- Le millepertuis est réputé pour ses propriétés antidépressives et pour soigner les contusions, les douleurs musculaires et les brûlures;

- Le millepertuis est une plante photosensibilisatrice, à cause de la substance toxique qu’elle contient : l’hypericine;

- Sa culture est facile si on lui procure un sol profond, pauvre, sec et bien drainé;

- Il est facile d’utiliser la méthode du semis pour reproduire le millepertuis;

- Les plants sont en place pour au moins quatre ans et l’on récolte les sommités fleuries et les feuilles dès la deuxième année sous de bonnes conditions;

- La récolte se fait au début de la floraison quand 20 à 25% des plantes sont en fleurs et que la teneur en hypericine est la plus forte;

- Le séchage et le conditionnement sont très importants si on veut obtenir un produit de haute qualité;

Séchage

Après la récolte, il faut enlever les parties mortes et rapidement étaler les plantes en une seule couche sur des claies. Il est également important de ne pas laisser la récolte au soleil, afin de garder le taux de principes actifs de la plante le plus élevé possible. Les sommités florales et les feuilles du millepertuis doivent être séchées dans le noir, immédiatement après la récolte, à une température entre 30 et 40°C. Il faut éviter le tassement qui provoque l’oxydation et le brunissement. Les fleurs contiennent entre 65 et 75 % d’eau. Dans de bonnes conditions, le séchage devrait être complet dans une période qui varie de 3 à 7 jours.

Au terme du séchage, il ne doit pas rester plus de 5 à 8 % d’humidité. Un taux d’humidité trop élevé risque de provoquer des moisissures et de rendre la récolte impropre à la consommation. Par ailleurs, à la fin du séchage, les bourgeons et les pétales doivent être encore jaunes et les feuilles et les tiges doivent être d’un vert tendre. Pour obtenir 1 kg de plantes sèches, il faut récolter entre 2,4 et 3,3 kg de plantes fraîches.

Rappel : Le millepertuis commun est photo sensibilisant (éviter le soleil). Par voie orale, il présente des interactions avec divers médicaments en diminuant ou en augmentant leurs actions. Son usage est toujours à signaler à son pharmacien et/ou à son médecin.

Huile de millepertuis et teinture mère de millepertuis, prototypes 100% bio PALSI ÖKOTALU
Huile de millepertuis et teinture mère de millepertuis, prototypes 100% bio PALSI ÖKOTALU

Huile de millepertuis et teinture mère de millepertuis, prototypes 100% bio PALSI ÖKOTALU

Rédigé par Marika and Joel Kuhlmann

Repost 0
Commenter cet article